Le nombre de transactions immobilières chute de 22% à Montréal

lesaffaires.com . 11-03-2013 (modifié le 11-03-2013 à 11:10)

Le nombre de transactions immobilières dans la région de Montréal a chuté de 22% en février par rapport à la même période l’an dernier, selon les statistiques de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM). Tous les types d’habitations et les secteurs sont touchés.

À lire – Immobilier: Ottawa a trop freiné le marché, dit le lobby des courtiers hypothécaires

C’est à Vaudreuil-Soulanges qu’on enregistre la plus forte baisse, soit une diminution de 42% des transactions par rapport à la même période l’an dernier. Sur l’Île de Montréal et la Rive Sud, on affiche un déclin de 28 % et 21%, respectivement. Laval et la Rive-Nord sont les secteurs les moins baissiers avec des reculs de 14 % et 12 %, respectivement.

Le déclin est semblable pour tous les types d’habitations. L’unifamiliale enregistre une baisse de 22%, la copropriété recule de 23% alors que le plex affiche une diminution de 25%.

Malgré ces baisses généralisées, les prix résistent toujours. Le prix médian d’une maison unifamiliale progresse de 2% à 270 000$. Le prix de copropriété demeure inchangé à 219 000$. Celui des plex monte de 6% à 435 000$.

Du côté de la CIGM, on constate un ralentissement du marché tandis que le nombre d’inscriptions a augmenté de 10%. « Cette augmentation des inscriptions en vigueur est en grande partie due au fait que les propriétés demeurent sur le marché plus longtemps, explique Paul Cardinal, directeur, Analyse du marché pour la Fédération des chambres immobilières du Québec. En effet, toutes les catégories de propriétés ont affiché des délais de vente moyens plus longs qu’en février 2012. »

Tags

haut