Immobilier: ralentissement en vue dans le neuf et la revente, selon la SCHL

Martin Jolicoeur . les affaires.com . 14-06-2012 (modifié le 14-06-2012 à 09:50)

Le marché de l’habitation au Québec et au Canada devrait continuer de ralentir d’ici 2012, tant sur le front des mises en chantier que sur celui de la revente.Telle est la principale conclusion du plus récent rapport diffusé aujourd’hui par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), l’activité devrait ralentir d’ici la fin de 2012, tant sur le marché du neuf que sur celui de la revente. « Même si la conjoncture économique devrait continuer de favoriser la demande de logements, on s’attend à voir les mises en chantier ralentir au fil des mois en 2012», soutient Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint à la SCHL. En outre, l’organisme fédéral estime que la conjoncture équilibrée du marché de la revente se traduira par une faible hausse des prix, voire une stagnation durant le reste de l’année, une tendance qui devrait se maintenir jusqu’à la fin de 2013.

Baisse de la demande

Au Québec, le climat d’incertitude, le ralentissement de la croissance de l’expansion économique et de la croissance de l’emploi devrait modérer la demande de logements neufs, prévoit la SCHL. Par contre, ces facteurs seront atténués par les conditions d’emprunt toujours avantageuses et par la conjoncture démographique, qui continueront de favoriser la construction résidentielle. Dans les années à venir, l’immigration et le vieillissement de la population, auront pour effet de changer la configuration du marché de l’habitation, notamment par une forte baisse de demande pour les maisons individuelles et un maintient de l’intérêt pour les logements collectifs. C’est ainsi qu’après avoir été soutenues en 2011, les mises en chantier de logements collectifs se maintiendront en 2012 et 2013 un rythme plus susceptible de se maintenir. Leur nombre s’élèvera à 28 100 cette année, et à environ 28 000 en 2013, selon les prévisions. Après s’être légèrement repliées l’an dernier, le marché de la revente devraient se ressaisir sensiblement en 2012 pour ensuite ralentir de nouveau en 2013. On s’attend aussi à ce que les ventes de copropriétés existantes (les condos) ralentissent.

La fin des grandes hausses de prix

Enfin, la stabilité de la demande de logements existants, conjuguée à la hausse de l’offre, a atténué ces derniers mois les pressions qui s’exerçaient sur les prix, une tendance qui devrait se poursuivre, croit la SCHL. Selon elle, le retour à un marché plus équilibré se traduira par un ralentissement de la hausse des prix de revente en 2012 et 2013. Selon ses prévisions, le prix moyen s’établira à 265 000 $ en 2012, puis montera à 273 300 $ en 2013.

Tags

haut