De plus en plus de Québécois choisissent de vendre sans garantie légale aux risques et périls de l’acheteur.

À la recherche de la tranquillité d’esprit, de plus en plus de Québécois vendre sans garantie légal afin de se protéger contre les vises de construction; «Dans le secteur de l’unifamiliale pour les ventes dites ‘ordinaires’, 82 % des propriétés vendues en 2014 incluaient une garantie légale, en 2013, c’était 85 % et en 2012, c’était 87 %. Il important par compte de ne pas être au courant de ces vises cachés.»

Voir l’article au complet : http://www.lesaffaires.com/blogues/joanie-fontaine/vendre-propriete-sans-garantie-legale/578269?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_content=02-05-2015&utm_campaign=vendre-propriete-sans-garantie-legale

haut